Breaking News

Grande Faucheuse : que retenir ?

La forme et la représentation physiques de la mort ont toujours été un mystère pour les humains au point que certains sont parvenus à lui attribuer un visage. Ainsi, parmi la panoplie de forme que certains artistes dessinateurs et peintres ont attribuée à la mort il y a un qui est connu de tous. C’est bien celle de Grande Faucheuse. Mais, il y en a qui ne connaissent encore rien en ce qui concerne l’origine et l’histoire de cette représentation. Pour ce fait, découvrez plus dans cet article.

Faucheuse : qui est-il ?

La Faucheuse est l’une des créatures les plus horribles qui représentent le dieu de la mort. Cette créature est décrite comme un personnage dont on ne voie que le squelette couvert d’une longue robe noire. C’est elle qui maîtrise le temps que chacun doit passer sur terre. Quand arrive votre temps pour quitter ce monde, elle vous arrache votre âme et l’envoie à l’au-delà. Bien que la première personne qui déclarera avoir vu cette créature sera une personnalité publique de grande renommée, personne ne souhaite la rencontrer. En effet, ceux qui ont vu la Grande Faucheuse ne sont plus de ce monde. Mais, il est important de savoir que cette représentation est transversale à toutes les cultures dans le monde. Juste que ce sont les dénominations et le sexe qu’on lui attribue diffère. Pour ceux qui désirent avoir plus d’informations via ce lien, continuez la lecture.

Quelle est l’origine de la Grande Faucheuse ?

C’est au XIVe siècle que les hommes ont commencé par s’intéresser à la forme et à la représentation de la mort. Car c’est à cette époque que la peste noire avait ravagé une grande partie de la population. En clair, la perte noire avait ravagé plus d’une personne sur cinq dans la plupart des villes de l’époque. Cette statistique n’est pas encore ce qui a intrigué la population. Mais, ce sont les corps qui dans la rue étaient dans un état de putréfaction sans que personne ne puisse les dégager. C’est bien ce qui avait conduit les artistes à dessiner et à peindre la créature incarnant la mort. C’est sous un sentiment de tristesse qu’ils ont décrire la mort comme un être horrible.