Breaking News

Loi Pinel : qu’apporte-t-elle de nouveau à l’immobilier ?

Aujourd’hui, plusieurs personnes préfèrent investir dans l’immobilier. En effet, pour des raisons sociétales, la demande en logement s’accroît de jour en jour. Avec la Loi de Pinel, les investisseurs en location disposent de nombreux avantages qui leur permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt. Depuis sa création en 2014, cette Loi a subi plusieurs changements. Dans cet article, nous partons à la découverte de ce qu’apporte cette loi à l’immobilier.

Quelles sont les zones couvertes par la Loi Pinel ?

Depuis la création la Loi de Pinel en 2014, l’investissement immobilier est devenu le volet le plus célèbre. Cette loi a pour but de favoriser la construction de logements neufs dans les zones où la demande en logements locatifs est élevée. Selon les besoins immobiliers, le gouvernement a donc établi une cartographie de la France. Ainsi, depuis le 1er janvier, la Loi Pinel présente une nouvelle configuration.

D’abord, ce dispositif a été prolongé de trois ans alors qu’il devrait s’achever fin 2021. Désormais, cette loi est accessible jusqu’au 31 décembre 2024. Ensuite, 2 des 5 zones où les opérations Pinel sont acceptées sont exclues par l’Etat. Il s’agit des secteurs B2 et C. Le dispositif est désormais recentré sur 3 zones A, A bis et B1, où la demande locative est élevée et les marchés sont tendues. Rendez-vous sur cette page, pour plus d’informations.

Quelles sont les contraintes de la loi Pinel ?

Pour bénéficier des réductions d’impôt prévues par le dispositif Pinel, vous devez remplir certaines conditions car tous les logements neufs ne sont pas éligibles. En effet, votre bien doit respecter les normes énergétiques et doit se situer entre les trois zones éligibles. Ensuite, vous devez obligatoirement louer votre logement neuf pour une durée d’au moins 6 ans.

Toutefois, vous pouvez prolonger votre engagement si vous souhaitez bénéficier des avantages fiscaux, mais vous ne devez pas excéder 12 ans.  Aussi, vous devez respecter les plafonds des loyers en vigueur et votre bien sera l’habitation principale de votre locataire.