Breaking News

Que savoir de la nouvelle variante du coronavirus SARS-CoV-2

Combinaison des variants anglais (B.1.1.7) et Californien (B.1.429), la nouvelle variante du coronavirus SARS-CoV-2 a créé une nouvelle vague de l’épidémie en Angleterre. Cette nouvelle version du virus a des caractéristiques très inquiétantes. En réalité, la variante anglaise s’avère être plus contagieuse que la variante californienne qui peut résister aux anticorps monoclonaux. Découvrez dans la suite de cet article les informations nécessaires sur ces versions qui prennent rapidement le dessus sur les autres souches.

Quelles sont les raisons pour lesquelles cette variante secoue les esprits ?

Cette nouvelle forme du coronavirus attire l’attention pour plusieurs raisons. Remplaçant rapidement d’autres versions du virus, elle présente des modifications qui peuvent affecter très rapidement l'organisme. Il a également été démontré en laboratoire que ces mutations peuvent augmenter la capacité du virus à contaminer des cellules. Tout cela démontre que le virus peut se transmettre facilement.

À quelle vitesse se propage cette variante ?

Détectée pour la première fois en septembre, elle a représenté environ un quart des cas de la maladie à Londres. Vers mi-décembre, cette variante a atteint près des deux tiers des cas. Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que cette forme de coronavirus peut être jusqu’à 70% plus transmissible. Le Dr Erik Volz de l’Imperial College de Londres a également présenté ce chiffre de 70% en affirmant que « … la croissance est très rapide, plus rapide que jamais, mais il est important de garder un œil sur cela. »

Jusqu’où la variante s’est-elle rependue ?

Cette version du coronavirus est apparue pour la première fois chez un patient au Royaume-Uni. Certains spécialistes estiment qu’elle a été importée d’un pays qui n’est pas apte à surveiller les mutations du coronavirus. Présente dans tout le Royaume-Uni, la variante est le plus concentré à Londres, dans le sud-est et l’est de l’Angleterre. Elle n’est cependant pas présente en Irlande du Nord. Certains pays comme le Danemark, l’Australie et les Pays-Bas ont signalé des cas présents sur leurs territoires.