Breaking News

Quelques erreurs à éviter lors d’un premier investissement immobilier

On vous fait miroiter les nombreux avantages qui résident dans l’investissement immobilier ? Il faut avouer que ce secteur prend de plus en plus de l’ampleur et est très productif. C’est donc normal que vous désiriez vous y lancer, mais avant, vous devez connaître certaines erreurs fatales à ne pas commettre.

Ne jamais investir sans évaluer la situation

Avant d’investir dans l’immobilier, vous devez évaluer le terrain. Vous devez peser le pour et le contre de la question. Vous devez déterminer pour quel usage précis vous désirez acheter le bien (usage personnel comme résidence ou location). Vous devez en évaluer la faisabilité. Pour d’autres conseils similaires, lisez ceci, vous en aurez assez.

Ne pas opérer un investissement déjà non rentable en apparence

Pour un investissement locatif, l’immeuble à acquérir doit combler votre investissement après une période donnée. Il ne doit pas générer de revenus insuffisants qui ne serviront qu’à l’entretenir, car l’objectif premier lorsque vous effectuez un investissement, c’est de le récupérer.

Vous devrez alors étudier le terrain et la demande. C’est-à-dire que votre immeuble doit proposer des services très sollicités. Il doit répondre à une offre importante. Aussi, l’immeuble doit se situer à un bon emplacement où la demande immobilière est forte. L’immeuble doit être pratique pour les locataires c’est-à-dire proche du centre-ville, des commerces, des hôpitaux et autres services importants.

Ne pas oublier les dépenses supplémentaires

Ne pas surtout pas oublier les dépenses supplémentaires qui gravitent autour de l’acquisition d’un immeuble pour investir. Nous avons d’abord les frais de notaire qui s’imposent lors de l’achat et qui représentent au moins 7% du prix du bien. Nous avons ensuite les dépenses liées aux travaux qui s’imposeront dans l’immeuble.

En effet, des travaux s’imposeront forcément comme le changement des clés, le renforcement des portes et fenêtres… Nous avons aussi les impôts et taxes qui s’appliquent aux biens immeubles. Le montant de ces redevances fiscales varie d’un emplacement à un autre. Évaluer toutes ces dépenses supplémentaires vous permettra d’éviter une mauvaise surprise plus tard.